Fusée étudiante supersonique SERA1 : une belle réussite !



Accéder aux Vidéos

Le 7 Mai 2014, à T0 = 13h10 UTC (15h10 heure locale), la mise à feu de la fusée SERA1 était enclenchée. Celle-ci s’élançait alors dans le ciel suédois de la base spatiale du SSC (Swedish Space Corporation) d’Esrange, à Kiruna.
Dotée d’un moteur Pro98-6G Green3, SERA1 s’est élevée, comme prévu, à plus de 5,1 km, avec un temps de propulsion de 6,8’’ et une durée totale de vol de 8’, après une culmination à T0+27’’. Elle a atteint une vitesse maximale correspondant à un nombre de Mach proche de 1,4 et une Pdyn de 60kPa.

De retour sur la base une heure plus tard, sa récupération a été facilitée par les signaux du GPS embarqué sous le parachute de récupération de la fusée et l’hélicoptère mis à disposition par le SSC. Son point d’impact au sol se trouvait à 1,5km de la rampe de lancement, dans la zone de prédiction de retombée.

JPEG - 225.3 ko
Récupération de SERA1 en hélicoptère
Crédits : M. Soulezelle


Twitter - SSC

SERA1 est la première fusée supersonique de la filière SERA du projet PERSEUS et a atteint son objectif principal avec succès : elle a démontré la capacité des technologies PERSEUS à tenir des objectifs de performances plus élevées comparées aux fusées ARES Evolution en visant un domaine de vol transsonique et supersonique, une Pression dynamique élevée, une altitude supérieure à 5 km,...

Le projet s’est déroulé sur presque 2 années scolaires, de septembre 2012 à juin 2014. La fusée s’est appuyée sur une collaboration entre 2 associations étudiantes, OCTAVE (Université d’Evry Val d’Essonne) et S3 (Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace). Les partenaires du projet se sont impliqués pour la réussite du projet, Bertin Technologie a coordonné l’ensemble du projet, le Garef Aerospatial les systèmes électriques sol et bord, l’IPSA la mécanique, l’ONERA la propulsion et enfin MI-GSO la communication. Dans le cadre de la coopération Franco Suédoise le CNES avait obtenu les autorisations pour que cette campagne puisse avoir lieu dans les meilleures conditions et a apporté les garanties pour que le SSC puisse valider les aspects sauvegardes associés à ce lancement.

La collaboration avec le SSC a permis au projet PERSEUS de découvrir un site de lancement très accueillant, professionnel et sachant s’adapter à un projet inhabituel pour lui. Cette complémentarité de travail entre Esrange et les équipes PERSEUS a été très riche pour tous et est prometteuse pour d’autres projets... D’autant que la dernière fusée française lancée de Kiruna, avant SERA1, remonte à 1972...
Par ailleurs, la dernière fusée expérimentale supersonique à avoir été lancée en France remonte à 1998. Il s’agit de la fusée Atalante lancée de Kourou par le GAREF Aérospatial.

Une autre coopération a été mise en place avec des étudiants suédois, de l’Université Technologique de Lulea (LTU). Ils ont pu embarquer sur SERA1 leur expérience de mini-magnétomètre, appelée MADS (Magnetic Attitude Determination System). Malheureusement, un dysfonctionnement du système de reconnaissance de la mise à feu a empêché cette expérience de mettre en route l’enregistrement des données. PERSEUS a donc proposé aux étudiants suédois un nouvel essai de MADS cet été au C’Space.

JPEG - 184.3 ko
Calibration Sysnav
Crédits : M. Soulezelle

Selon le principe des revues mis en place sur PERSEUS, l’exploitation des résultats sera présentée par l’équipe projet à un groupe d’experts, lors de la Revue d’Exploitation(REVEX), le jeudi 3 juillet, à la Direction Des Lanceurs. Ce sera l’occasion de déterminer ce qui a fonctionné selon les attentes, et d’expliquer les éventuels dysfonctionnements ou résultats non prévus.

SERA1 - Première fusée supersonique de la filière ARES Performance

En Septembre 2012, il y a moins de 2 ans, le projet PERSEUS démarrait une nouvelle filière "Performance" de démonstrateurs ARES (Advanced Rocket for Experimental Studies), appelée SERA (Supersonic European Rocket ARES). La gamme de fusées expérimentales SERA étant le prolongement logique des fusées ARES lancées lors des campagnes nationales du C’Space, le projet a pu s’appuyer sur l’expérience acquise par les 19 fusées précédentes développées dans le cadre du projet PERSEUS. L’intérêt d’un projet plus ambitieux est maintenant de proposer à l’enseignement supérieur des sujets d’études sur des thématiques scientifiques proches de celles rencontrées sur les lanceurs opérationnels.

Les objectifs de SERA1 étaient les suivants :
- valider les technologies développées dans le cadre du macro-projet ARES pour les vols supersoniques (Mach>1.2),
- permettre une restitution complète de la trajectoire et des ambiances rencontrées pendant le vol,
- qualifier les procédures PERSEUS pour les cas tests atmosphériques dimensionnant d’un lanceur futur : conditions d’un vol transsonique et pression dynamique élevée.

JPEG - 51 ko